Mon voyage en Laponie : mon incroyable expérience en chiens de traîneaux

Mon voyage en Laponie : mon incroyable expérience en chiens de traîneaux


Deux mots. Holy shit.

Je ne sais pas trop par quoi commencer en écrivant cet article. Je suis à la fois très nostalgique, mais en même temps je ris de moi-même. Je ris d’avoir tellement paniqué le premier jour. Après notre trek de 3 jours en raquettes, nous avons enchaîné les 2 prochains jours par une longue balade en chiens de traîneaux, toujours organisé par White Adventure. Allez je vous raconte ça.

1ER JOUR
Il fait -41 degrés. Bordel ce qu’il caille. Il s’agit du jour le plus froid de l’année en Finlande. Pour bien se préparer, on nous a fourni des tenues spéciales. Je n’ai jamais été autant emmitouflée de ma vie : 3 paires de chaussettes. 3 pantalons. 1 combinaison. 5 pulls. 3 paires de gant. Et évidemment des chaufferettes dans les gants.
Cette fois (contrairement à notre trek en raquettes), nous sommes un groupe de 12 personnes et 2 guides. Nous partons pour deux jours dans la Laponie la plus profonde.

Après avoir reçu les instructions – chaque traîneau devra suivre celui de devant, en file indienne, il faut garder 2 mètres de distance entre chaque traîneau notamment-, nous récupérons nos chiens dans une ferme de 400 huskies. Les chiens aboient de partout. Les chiens ont hâte de partir.

Chacun possède son propre traîneau et ses 4 chiens. Je regarde mes chiens. Ils ont l’air bien excités. Très très excités. Je suis l’avant-dernière du groupe à partir. Dès que mon tour arrive, j’abaisse mon frein et le traîneau déguerpi à toute allure. Mes chiens galopent et courent à toute vitesse.
Je rencontre un énorme virage en quittant la ferme de chiens. Je m’accroche tant que je peux. Je suis paniquée, car mes chiens vont à une folle allure. J’ai l’impression que je vais tomber. La vitesse me fait très peur. J’ai le cœur qui bat fort. On fait une pause, mais lorsque je veux freiner, mes chiens refusent de s’arrêter (en fait j’étais trop légère). Quand enfin ils s’arrêtent, j’ai l’impression d’avoir fait un marathon. Je crois presque à un moment de répit. Mais non, mes chiens sont tellement excités qu’ils essayent de partir alors que nous sommes tous à l’arrêt.

Le FROID n’aide pas du tout. Mes doigts commencent à geler et je ne vois quasiment rien. Mes cils ont gelés et m’empêchent de bien voir.
C’est drôle, car je suis la seule dans cette situation de détresse. Ni mon voisin de devant ni mon mari à l’arrière ne rencontrent le même problème : ils ont tous deux des chiens doux, voire fainéants.

Alors évidemment, je ne profite pas trop des somptueux paysages, car JE suis tellement concentrée sur mon équipe de chiens que je n’ose ni tourner la tête ni me relaxer. Alors, arrive le moment où finalement j’arrive peu à peu à les maîtriser ces petits coquins. ET BONG. Je ne vois pas arriver la grosse crevasse. Et je tombe. La neige et mes vêtements amortissent le petit choc. Quant à mes chiens. Ils sont déjà bien loin…

Après 23 km soit 3h de balade sur un terrain parsemé de bosses (je ne vous cache pas que sur ces moments, je volais littéralement avec mon traîneau), ponctuées de petites pauses, nous arrivons enfin à notre refuge. DÉLIVRANCE ! Un 1er jour très stressant où je me demandais vraiment ce que je foutais là…

Je vous présente 2 de mes chiens super excités :
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies5la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies4
2E JOUR
Il fait – 17 degrés. Qu’il fait BON ! Et grande surprise, le guide nous propose d’échanger nos chiens. Voilà que je récupère les chiens de mon mari. Je m’inquiète quand même. Vont-ils être excités aujourd’hui ? Vais-je voler sur les bosses ? Et bien, j’ai été ravie ! Avec des chiens plus doux, les 25 km du retour ont été un vrai plaisir. J’ai pu savourer et contempler les merveilleux paysages qui s’offraient à nous… Quelle joie. Quel bonheur. Quel moment incroyable. C’est beau, c’est dingue.

Evidemment, le temps passe tellement vite lorsque l’on s’amuse. Cette fois, les 25 km ont filé plus vite que prévu. Sans doute grâce à une meilleure maîtrise du traîneau et de mes chers amis à 4 pattes. Je me relaxe. Je ferme les yeux parfois (héhé) et je sors enfin mon appareil photo !la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies16
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies15
Un husky qui adore les câlins <3la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies13
Leur parler et les chouchouter : quel plaisir !la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies12
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies11
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies10
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies9
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies8
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies7
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies6
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies2
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies1
Et finalement terminer ces deux jours en portant un bébé husky… GROS KIFF !
la-coutch-blog-lifestyle-voyage-finlande-laponie-ride-huskies
Conclusion : un départ très compliqué le premier jour mais une virée fantastique le 2e jour ! J’ai passé un moment tellement inimaginable que j’ai encore dû mal à le réaliser encore aujourd’hui. Holy shit.

La Coutch.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

Add yours
  1. 5
    Capitaine Rémi

    Ca donne tellement envie et en même temps quand tu annonces qu’il faisait -41 !!!! Je suis en train d’organiser mon prochain trip et je suis tombé sur ton blog ;)

    • 6
      La Coutch

      C’est vraiment incroyable comme voyage ! N’ai pas peur pour les -41 degrés car tu seras bien équipé :) Wahooo géniale que ce soit ton prochain voyage, j’ai hâte de te lire alors !

Laisser un commentaire